Don et transplantation au Québec

Le processus de don et de transplantation met en jeu deux chaînes d’opérations distinctes qui doivent se rencontrer simultanément en plusieurs lieux non initialement déterminés, à partir d’un événement imprévisible, sous une forte pression de temps.

 

Ces deux chaînes répondent à des logiques différentes et elles concernent des personnes différentes : un donneur et des personnes en attente de greffe. Les professionnels concernés par chacune des deux chaînes doivent être, selon les règles d’éthique, indépendants l’un de l’autre. En même temps, il s’agit d’un travail qui doit nécessairement se faire en collaboration puisque les points d’arrivée des processus sont nécessairement les mêmes et qu’un appariement basé sur un échange d’informations cliniques doit être fait en cours de route, idéalement en moins de 24 heures.

Séquences d'opérations majeures: chaînes du don/transplantation 

 

La Stratégie organisationnelle 2010-2014 propose un plan d’action découlant de trois axes d’intervention, chacun nécessitant des actions à des niveaux différents:

  • Consolider les activités qui relèvent directement de Transplant Québec : développement des pratiques qui ont fait la preuve de leur valeur jusqu’à maintenant en leur donnant davantage de profondeur et de rigueur par une recherche d’apprentissage organisationnel continu.
  • Rassembler les institutions concernées : participation de premier plan aux efforts collectifs des établissements et autres organisations touchées pour poursuivre et développer les liens de collaboration et de concertation essentiels à l’amélioration du système, incluant une contribution nouvelle au don vivant.
  • Projeter nos préoccupations et notre expertise spécifique : promotion de l’émergence d’une perspective globale du domaine du don et de la transplantation, soutien d’une fonction d’expertise pour l’ensemble des acteurs et pour l’ensemble du Québec conduisant à une réévaluation du fonctionnement de l’ensemble du système.