Identification et admissibilité

Identification d’un donneur potentiel d’organes

Lorsque tous les efforts ont été déployés pour sauver la vie d’une personne et qu’il n’y a plus d’option de traitement médical ou chirurgical, donc aucun espoir de guérison et de survie, le don d’organes et de tissus peut être envisagé. Le don d’organes sauve des vies et il offre l’opportunité aux proches d’honorer les volontés de l’être cher face à cette option de fin de vie. De plus, le don peut apporter un certain réconfort à la famille dans son processus de deuil.

 

Un seul donneur peut sauver jusqu’à 8 vies par le don d’organes et aider 20 autres personnes à retrouver une qualité de vie par le don de tissus. 

 


 

 L’identification d’un donneur potentiel est la responsabilité de tous les professionnels de la santé exerçant dans les unités d’urgence et de soins intensifs.

 

Qui est le donneur potentiel d'organes?

Le donneur potentiel d’organes est un patient de tout âge présentant une atteinte neurologique primaire grave et ventilé mécaniquement. De plus, certains patients peuvent présenter des atteintes neurologiques graves secondaires à une défaillance systémique terminale, par exemple, pour le système pulmonaire ou cardiaque. Dans la majorité des cas, ces personnes présentent des diagnostics :

  • d’accident vasculaire cérébral;
  • d’anoxie cérébrale (post arrêt cardiorespiratoire, pendaison, noyade, intoxication, etc.);
  • d’encéphalopathie;
  • de traumatisme crânien majeur et sévère.

 

 

 

Les donneurs d’organes sont rares, ils représentent environ 1 % des personnes qui décèdent en centre hospitalier. Cette rareté impose donc de viser un taux d’identification de 100 %.

 

Admissibilité d’un donneur potentiel d’organes 

À la suite de l’identification d’un donneur potentiel, contactez Transplant Québec ou l’infirmière de liaison ou l’infirmière-ressource en don d’organes de votre établissement afin de vérifier son admissibilité. Transplant Québec communiquera au besoin avec les responsables des programmes de transplantation concernés afin de valider ou non leur intérêt pour le donneur potentiel identifié. Cette démarche consultative permettra de préciser si le patient est admissible ou non pour le don d'organes.


L’admissibilité d’un donneur potentiel est évaluée cas par cas.

Un système de gestion de risques est en place et est appliqué par les 15 programmes de transplantation du Québec selon la condition de santé des personnes qui se trouvent sur la liste d’attente au moment de la référence. À partir de cette prémisse par exemple, un donneur potentiel d’organes âgé avec de nombreux antécédents médicaux pourrait être admissible à un moment et ne pas l’être à un autre moment.

De là, l’importance de communiquer directement avec Transplant Québec ou, s’il y a lieu, par l’entremise d’une infirmière de liaison ou d’une infirmière-ressource en don d’organes et de tissus de votre établissement afin de préciser l’admissibilité du donneur potentiel identifié.

Dans certaines situations, des examens complémentaires pourraient être demandés afin d’évaluer l’admissibilité du donneur potentiel.

À la suite de cette démarche consultative, il y a quatre options possibles :

  1. Le patient est non admissible comme donneur potentiel, ce qui termine la consultation avec Transplant Québec.
  2. Le patient est admissible comme donneur potentiel et son état de santé s’améliore. Ce qui termine la consultation avec Transplant Québec.
  3. Le patient est admissible comme donneur potentiel et, malgré la décision de poursuivre ou non le traitement médical, il évolue vers un diagnostic de décès neurologique. Le patient est alors considéré comme un donneur potentiel avec un diagnostic de décès neurologique (DDN) et est référé à Transplant Québec.
  4. Le patient est admissible comme donneur potentiel et, malgré la décision de poursuivre ou non le traitement médical, un pronostic neurologique et fonctionnel grave est établi par deux médecins qui ont les compétences reconnues dans les soins requis par ce type de patient et qui sont indépendants des programmes de transplantation. La décision d’arrêter les traitements de maintien des fonctions vitales est alors considérée conjointement par l’équipe traitante et la famille. Si le patient ne répond pas aux critères de diagnostic de décès neurologique, il est alors considéré comme donneur potentiel après un décès cardiocirculatoire (DDC), et est référé à Transplant Québec.

 

Donneur potentiel avec un diagnostic de décès neurologique (DDN)

Tous les patients déclarés morts selon les critères cliniques d'évaluation du décès neurologique sont des donneurs potentiels d’organes de type « diagnostic de décès neurologique » (DDN).

Le DDN se caractérise par la destruction irréversible du tronc cérébral qui entraîne la perte irréversible de la conscience, associée à la perte irréversible de toutes les fonctions du tronc cérébral, y compris la capacité de respirer. Le décès neurologique implique que la circulation sanguine dans le cerveau est interrompue entraînant la mort complète du cerveau.

 

Vidéo DDN

Déclaration de décès neurologique

Deux examens cliniques sont requis et doivent être effectués par deux médecins indépendants de l’équipe de prélèvement et de l’équipe de transplantation, puis consignés au dossier du patient.

  • La première déclaration de DDN doit être effectuée au centre hospitalier où le donneur potentiel a été identifié.
  • La deuxième déclaration doit être effectuée au centre de prélèvement afin de confirmer le DDN.

La date et l'heure légale du décès du patient correspondent à la première déclaration de décès neurologique lorsque celle-ci est confirmée par un second examen.

 

Tests auxiliaires

Lorsqu'il est impossible d'évaluer tous les critères cliniques minimaux (Par exemple, la présence d'un facteur confondant : hypothermie, troubles métaboliques graves, traumatisme facial important, etc.), un test auxiliaire est recommandé. Ce test a pour but de démontrer l'absence de circulation intracrânienne, donc de confirmer le DDN.

Les tests auxiliaires recommandés par le Conseil canadien pour le don et la transplantation (CCDT) sont :

  • l’angiographie cérébrale
  • la technique d'imagerie isotopique (scintigraphie)

 

Pour en savoir plus sur le diagnostic de décès neurologique, consultez :

Pour toute assistance concernant le diagnostic du décès neurologique ou autre question concernant le don d'organes, communiquez avec Transplant Québec au 1-888-366-7338.

 

Donneur potentiel après décès cardiocirculatoire (DDC)


Tous les patients qui ont subi une atteinte neurologique et fonctionnelle grave, irréversible, sans espoir de guérison, qui dépendent des traitements de maintien des fonctions vitales (TMFV) et qui ne répondent pas aux critères de diagnostic de décès neurologique (DDN) peuvent être des donneurs potentiels de type don après décès cardiocirculatoire (DDC).

En présence d’un donneur potentiel de type DDC, le pronostic neurologique et fonctionnel grave annoncé à la famille doit, en toute connaissance de cause des médecins concernés, être irréversible et confirmé par deux médecins qui ont les compétences reconnues dans les soins requis pour ce type de patient.

La décision d’interrompre les TMFV est prise sans égard au don d’organes, conjointement par la famille et l’équipe traitante, et repose sur les volontés exprimées ou pressenties du patient, dans son meilleur intérêt.

L’arrêt des TMFV se fera alors en salle d’opération ou dans une salle attenante et la famille pourra être présente au moment du décès. Deux médecins indépendants de l’équipe de transplantation constateront le décès et les organes seront prélevés par la suite.

Chez les donneurs de type DDC, le décès du patient est prévu dans l’heure (ou exceptionnellement jusqu’à deux heures) suivant le retrait des TMFV selon l'évaluation du médecin traitant. Selon la décision du médecin traitant, un outil d’évaluation pourra être utilisé pour évaluer les probabilités de décès suivant le retrait des TMFV. Le médecin intensiviste pourra utiliser l'échelle de Wisconsin  s’il le juge à propos.

Pour plus d’information concernant les donneurs d’organes de type DDC, consultez :

 

 

Don après décès neurologique

Don après décès cardiocirculatoire

  • Examen concluant avec le diagnostic de décès neurologique
  • Référence à Transplant Québec et vérification d’inscription dans les deux registres de consentements en vigueur
  • Soutien à la famille, annonce du pronostic grave
  • Décès confirmé par deux médecins
  • Examen NON concluant avec le diagnostic de décès neurologique
  • Référence à Transplant Québec et vérification d’inscription dans les deux registres de consentements en vigueur
  • Discussion famille et équipe soignante concernant  le pronostic grave et le retrait des traitements de maintien des fonctions vitales (TMFV)
  • Vérification de la compréhension du décès par la famille
  • Approche à la famille pour offrir l’option du don d’organes (équipe soignante, infirmière de liaison ou infirmière-ressource)
  • Vérification de la compréhension par la famille du pronostic grave
    et du retrait des TMFV
  • Soutien à la famille durant le processus de prise de décision quant au retrait des TMFV. Laisser le temps approprié à la prise de décision
  • Validation de la décision du retrait des TMFV
  • Soutien à la famille durant le processus de prise de décision
  • Validation du consentement auprès de la famille
  • Maintien hémodynamique du patient durant l'ensemble du processus
  • Approche à la famille pour offrir l’option du don (équipe soignante, infirmière de liaison ou ressource)
  • Validation du consentement auprès de la famille
  • Maintien hémodynamique du patient durant l'ensemble du processus
  • Patient transféré en salle d’opération
  • Prélèvement des organes
  • Patient transféré en salle d’opération, retrait des TMFV, en présence de la famille,
    si elle le souhaite
  • Soins de confort
  • Décès constaté par critères cadiocirculatoires et confirmé par deux médecins qui ne participent ni au prélèvement ni à la transplantation
 
  • Prélèvement des organes
 Tiré de : Protocole type destiné au don d’organes après décès cardiocirculatoire (DDC) – Transplant Québec (8 décembre 2010)