Société, éthique et religion

Éthique

Au Québec, les avancées de la science médicale ont permis une augmentation des transplantations. Toutefois, les donneurs d’organes après décès sont rares et les organes disponibles ne permettent pas de répondre aux besoins de tous les patients en attente d’une greffe.

Les stratégies déployées pour favoriser le don sont parfois susceptibles de soulever des questions de nature éthique. Transplant Québec s’est doté d’un comité d’éthique qui relève du conseil d’administration de l’organisme. Les membres du comité représentent les différentes disciplines qui ont une expertise dans la réflexion sur les enjeux éthiques. Transplant Québec est le seul organisme de don d’organes au Canada, à disposer d’un tel comité. Pour en savoir plus sur le sujet :

Avis sur la question de l'anonymat des échanges entre les donneurs ou leurs proches et les receveurs, émis par le Comité d'éthique de Transplant Québec

Résumé

Le Comité d’éthique de Transplant Québec a publié un avis intitulé Avis sur la question de l’anonymat des échanges entre les donneurs ou leurs proches et les receveurs. Le document décrit l’état actuel des choses en ce qui a trait à l’anonymat des échanges entre les donneurs et les receveurs à Transplant Québec et les situations ayant mené à un réexamen de la question. Il donne un aperçu des différentes politiques ayant cours ailleurs à cet égard. L’Avis tente de mettre en perspective les avantages et les inconvénients respectifs du statu quo et d’un éventuel changement de politique. Il tente aussi de dégager, au-delà de l’équilibre des avantages et des risques, la logique susceptible de soutenir la règle de l’anonymat dans un endroit comme le Québec. Enfin, une recommandation plus formelle est proposée quant à la position de Transplant Québec concernant l’anonymat des échanges.

Cette recommandation, tout comme cet Avis, ont été adoptés par le conseil d’administration le 9 juin 2009. La position de Transplant Québec est donc :

DE MAINTENIR
la règle de l'anonymat dans les échanges entre donneurs et receveurs;

DE PRÉCISER
la procédure à suivre pour les coordonnateurs-conseillers cliniques de façon à assurer une certaine uniformité des pratiques malgré toute l'attention qui doit être portée à chaque cas particulier;

D'ADOPTER
une résolution formelle à cet effet. 

Pour consulter le document intégral, veuillez en faire la demande auprès de Mme Lise Bourbonnais par courriel : lise.bourbonnais@transplantquebec.ca.

Également, un ouvrage de référence toujours d’actualité : Avis, Le don et la transplantation d’organes : dilemmes éthiques en contexte de pénurie, Commission de l’éthique de la science et de la technologie, Québec, 2004. Le fichier PDF est disponible à : www.ethique.gouv.qc.ca

Religions

 

La majorité des religions sont favorables au don d'organes. Certaines religions ont parfois des points de vue différents concernant le don ou entourant le processus de don. Il faut se référer aux autorités compétentes pour obtenir une ligne de conduite ou une interprétation.

Vous trouverez dans ce document de référence la position des différentes religions sur le don d’organes.

Transplant Québec n’endosse pas la responsabilité du contenu.